Chiffres du padel 2019

L'année 2020 a commencé (déjà 2020!), et nous pouvons enfin faire un bilan complet de l'année écoulée. 2019 fut une bonne année pour le padel, sur la lancée de 2017 et 2018. 135 terrains sont sortis de terre et 71 nouveaux projets ont vu le jour (j'inclus aussi les agrandissements de clubs existants). On est plus ou moins sur la même dynamique que 2017 et 2018. (J'ai actualisé ma carte interactive des clubs)

Nombre de terrains créés par an

Nombre de projets padel créés par an (incluant les agrandissements de clubs)

En cumulé, on arrive à 767 terrains de padel en France au 1er janvier 2020. On se rapproche doucement mais sûrement des 1000 terrains. On a 355 clubs sur tout le territoire. Ces chiffres n'incluent évidemment pas la dizaine de clubs qui ont fermé (Tous privé sauf 1).

Nombre de terrains créés en cumulé

Nombre de clubs créés en cumulé

Au niveau de la répartition des créations de clubs, comme je le disais dans mes précédentes analyses, le tennis conforte sa place de 1er vecteur de croissance du padel en France. En 2019, 85 terrains (sur 135 soit 63% du total) ont été créés dans un club de tennis. 51 des 71 projets padel en 2019 (soit 72% du total) ont eu lieu dans un club de tennis.

Au niveau de la répartition des terrains entre le public (les clubs de tennis) et le privé, le public est en train de prendre le large. La FFT et son réseau de clubs (7800 clubs de tennis) permet un maillage du territoire rapide, dans des zones où le privé n'ira pas à cause d'une rentabilité trop faible. Sur les 355 sections padel en France, 204 se trouvent dans des clubs de tennis, soit 57% du total. Le privé n'a pas vocation a faire un maillage du territoire, il se concentre principalement sur les agglomérations de plus de 80 000 habitants environ, ou sur des zones très touristiques, et tente d'apporter une offre à forte valeur ajoutée pour booster la pratique de ce sport.

Les clubs de tennis, souvent en manque de budget, construisent essentiellement des terrains outdoors, 276 des 328 terrains indoors sont dans le privé.

La FFT a pris des mesures pour pousser les clubs de tennis à créer des projets de 2 terrains minimum (ils ne subventionnent pas les projets mono-terrain). Ils n'ont pas de pouvoir de décision dans leurs clubs affiliés, je ne les blâme donc pas pour le fait que 47% des projets dans les clubs de tennis en 2019 soit des projets comportant un seul terrain. Ces petits projets se situent souvent dans des petits clubs, dans des petites villes, et ils permettent un maillage du territoire en profondeur, ce qui est au final une bonne chose pour notre sport.

Les chiffres de 2019 ne témoignent pas d'une année spectaculaire par rapport à 2017 et 2018. Pourtant un boom du padel est bien en train d'éclore, je vous en parlerai dans mon prochain article. 2020 et 2021 s'annoncent comme de très bonnes années pour le padel.